Mèmoire fin d’études

Situation actuelle et perspectives du marchè brésilien pour les entreprises françaises

Le commerce international a joué, au cours des vingt dernières années, un rôle de locomotive dans la croissance économique. En ce début de XXIème, force est de constater une importante mondialisation des marchés. L’apparition du terme de globalisation traduit une évolution profonde du fonctionnement du système économique à l’échelle mondiale.

Selon Henri Paillet, délégué à l’aménagement du territoire et à l’action régionale : « Par globalisation, on entend à la fois l’internationalisation des marchés et l’évolution des stratégies des firmes qui envisagent le développement de leurs secteurs productifs, commerciaux et de gestion selon une utilisation différenciée des diverses parties du monde ». De nombreux facteurs influencent l’accélération des échanges : le GATT (Général Agreement on Tariffs and Trade), traité international, a joué un rôle important dans l’ouverture sur l’extérieur en posant les bases du libre-échange et du mondialisme. Il a permis une réglementation générale des tarifs douaniers et une très large diminution du nombre des restrictions quantitatives. Il est à noter l’existence de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) qui a succédé à l’organisation en charge du GATT à partir de 1994 ; sa mission est de faire appliquer le  « nouvelles règles du commerce international ».

De même, l’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Economique), initialement créée par le plan Marshall pour accélérer la reconstruction de l’Europe, consacre son activité à l’étude de la conjoncture économique, à la coordination de l’aide aux pays pauvres et à l’étude des obstacles nontarifaires. Concernant les relations monétaires et financières, les accords de Bretton-Woods du 22 juillet 1944 ont permis la création du Fonds Monétaire International et de la Banque Internationale pour la Reconstruction et le Développement (BIRD) appelée également Banque Mondiale.

Mais si le commerce mondial s’est considérablement accru au cours des trois dernières décennies, c’est aussi du fait de la création d’unions douanières dont le plus bel exemple est l’Union Européenne, ainsi que de zones de libre-échange. Il est clair que cette libéralisation n’en est qu’à ses débuts. Elle va être considérablement accélérée par les mutations à venir dans le domaine des techniques et des télécommunications, qui vont générer une véritable révolution technologique déjà palpable aujourd’hui. Celle-ci va permettre une meilleure circulation de l’information et des connaissances, Internet en étant une première bonne illustration.

> Télécharger ce mémoire en intégralité